Le Binchotan : Charbon actif traditionnel pour purifier l’eau du robinet


Il est conseillé de purifier l’eau du robinet pour consommer une eau pure au quotidien. En effet, l’eau que nous consommons chaque jour a un impact important sur notre vitalité. Le Binchotan est un charbon actif traditionnel japonais permettant de purifier l’eau du robinet facilement et à moindre coût.

Faisons le point sur cette méthode utilisée depuis plusieurs siècles au Japon pour purifier l’eau !


Pourquoi filtrer l’eau du robinet ?

L’eau du robinet, bien que potable et très contrôlée, comporte du chlore, du calcaire et des micros-polluants. Parmi ces derniers on trouve des pesticides, des résidus médicamenteux ou encore des métaux lourds.

Malgré des contrôles sanitaires strictes, il existe une méfiance quant à sa qualité et celle-ci est fondée. La pollution générée par l’agriculture intensive, qui touche nos nappes phréatiques et nos rivières, arrive jusque dans notre verre. L’eau du robinet est saine sur le plan bactériologique, mais comporte des résidus chimiques. L’accumulation de micros-polluants n’est pas bonne à long terme car elle demande un effort à notre organisme pour être éliminée.

Les micros-polluants que nous consommons dans l’eau s’ajoutent aux micros-polluants qui se trouvent dans l’alimentation et dans notre environnement. Résultat, nous en demandons beaucoup à notre organisme.

Il existe toutes sortes de techniques pour filtrer l’eau, des plus simples aux plus sophistiquées. L’une des méthodes abordées dans notre article quelle eau boire ?  est la filtration par le charbon actif, ingrédient clef de beaucoup de filtres individuels et municipaux.


Les propriétés purifiantes du charbon actif ou binchotan


On trouve des traces du charbon végétal pour filtrer l’eau dans l’Egypte ancienne, ou encore dans les textes anciens de l’Inde, mais c’est à partir du 18ème siècle que son usage se répand largement en Europe. Au Japon le Binchotan est utilisé depuis des siècles pour purifier l'eau.

Elément essentiel des cartouches de filtres, le charbon actif peut aussi s’employer seul, simplement déposé dans une carafe d’eau. C’est un moyen très économique et écologique pour filtrer l’eau du robinet naturellement.


Le charbon actif filtre les métaux lourd et résidus chimiques

Sur le plan chimique, charbon actif est un filtre très efficace. Il filtre totalement ou en quasi-totalité les métaux lourds et les résidus chimiques. C’est le cas aussi du calcaire, qui non seulement donne un goût à l’eau, mais n’est pas bon pour nos reins.

Par contre, le charbon actif ne filtre pas les minéraux, les sels et les substances inorganiques dissoutes.

Notons que le charbon actif conserve les minéraux qui nous sont bénéfiques comme le magnésium ou le potassium (à l’inverse des carafes Brita qui  débarrassent l’eau d’une bonne partie des minéraux qu’elle contient, contribuant à l’appauvrir).

Grâce à une structure carbonée poreuse qui présente une surface spécifique importante (environ 250m2 pour un gramme), le charbon actif capture les polluants. Cette grande surface spécifique permet d’exposer un maximum de polluants au charbon lorsqu’il est plongé dans l’eau. La surface poreuse piège les composés organiques et chimiques de très petite taille. Il s’agit de particules de 0,5 à 50 micromètres. Ce phénomène s’appelle l’adsorption.

Le pouvoir d’adsorbions du charbon actif

Différente de l’absorption, l’adsorption est le procédé par lequel les molécules se fixent sur les surfaces alvéolaires. Les ions négatifs de ces substances sont attirés à la surface du charbon qui a, lui, une charge légèrement positive.

Ainsi, le charbon actif retient totalement ou en très grande partie les nitrates, le chlore, les métaux lourds et les résidus chimiques et médicamenteux. Ces substances ne disparaissent pas, elles se logent dans les micropores du charbon. Parmi ces substances, on note que les composés organiques volatils (comme les chlorure de vinyle monomère ou le benzène) sont bien piégés eux-aussi.

Bon débarras, car ces composés sont pour certains cancérigènes. Les molécules restent dans les pores du charbon et il n’y a pas de risque qu’elles soient relâchées dans l’eau durant la durée de vie du charbon actif. Pour les en déloger et nettoyer le charbon, il faut le faire bouillir.

Le charbon actif adoucit équilibre le ph de l’eau et la minéralise

L’eau filtrée avec du charbon actif est adoucie et possède un pH neutre. Le binchotan ou charbon actif relâche également des minéraux et oligos-éléments (calcium, fer, magnesium, potassium…) permettant d’obtenir une eau plus riche.

L’eau filtrée avec du charbon actif ou binchotan est donc riche en oligo-éléments et en minéraux, calcium, magnésium, fer et potassium, délestés par le charbon. Elle est débarrassée de tout mauvais goût potentiellement présent dans l’eau du robinet. Plus pure et plus riche, elle a aussi bien meilleur goût.


Origines et spécificités du Binchotan

Le charbon actif peut être obtenu à partir de différent bois, comme le chêne, le tilleul, le bouleau ou le saule par exemple. L’un des meilleurs bois pour fabriquer le charbon est le chêne blanc, qui est utilisé dans la fabrication du binchotan.

Le Binchotan de Kishu

Le Binchotan, aussi appelé charbon de Kishu, du nom de sa région d’origine au Japon, est un type de charbon actif traditionnellement utilisé comme purificateur d’eau depuis des siècles.

Sa surface est blanchâtre mais il a un aspect métallique et argenté à l’intérieur. Son petit nom, Binchotan, est construit à partir du nom de l’homme qui le popularisa : Binchuya Chozaemon.

Le Binchotan est traditionnellement issu du bois d’ubamegashi, un chêne japonais au bois particulièrement dense. C’est un chêne blanc, aussi nommé Chêne de Holm (Quercus Phillyreoides), qui produit les glands utilisés pour nourrir le bétail, en particulier les porcs.

Le Binchotan : Une tradition japonaise centenaire

L’histoire du Binchotan remonte à plusieurs millénaires au Japon, où il devient un produit de consommation courante dès le 14ème siècle. Cela fait du Japon un spécialiste de la production de charbons actifs.

Les techniques de fabrication mises en place par les japonais font référence en la matière. A l’époque, on l’y utilisait pour chauffer les palais impériaux, mais cela restait un privilège et un luxe. Plus tard, les charbons ont fait leur entrée en cuisine pour le grill, mais aussi dans la fameuse cérémonie du thé.

On distingue les charbons noirs (kuro-zumi) des charbons blancs (shiro-zumi). Ce qui distingue les deux, c’est le procédé de fabrication. Le Binchotan est un charbon blanc.

Spécificités du Binchotan

La particularité du charbon blanc est sa densité, qui rend possible son utilisation dans des espaces fermés, contrairement au charbon noir qui dégage du dioxyde de carbone. Le charbon blanc conserve une chaleur constante et sa combustion est plus longue. Il contient plus de carbone que le charbon noir et il est plus lourd que ce dernier.

Le Binchotan est très dur, et sa surface est très lisse. Il peut atteindre une surface spécifique d’adsorption de 1000m2 par gramme. Cette propriété de densité en fait le charbon blanc le plus apprécié.


Fabrication du Binchotan

Le Binchotan comme tous les charbons actifs est rendu poreux par le procédé de transformation à haute température. Le bois est d’abord séché et découpé en bûches. Les bûches sont ensuite brûlées deux fois de suite dans un four en terre.

D’abord le bois est carbonisé à environ 400 °C pendant plusieurs jours. C’est par ce processus de pyrolyse que l’on obtient une structure faite d’atomes de carbone.

Ensuite, le charbon est activé à plus de 1200 °C. À cette température, les goudrons se trouvant dans les pores se libèrent, et le charbon acquière ses propriétés d’adsorption. C’est là qu’il est dit « actif ».

Le Binchotan est ensuite rapidement refroidi à l’aide d’un mélange de cendres, de sable, d’eau et de terre. C’est ainsi qu’il acquière sa couleur blanchâtre et argentée. Ce procédé est plus complexe que la fabrication du charbon noir, qui n’est carbonisé qu’une seule fois, à environ 700 °C.


Binchotan ou charbon actif de bambou, Comment choisir ?


Traditionnellement le Binchotan vient du chêne de Holm, mais cet arbre n’est pas une denrée illimitée, et la production japonaise n’était pas originellement pensée pour une demande vaste. Toujours produit sur place, sa production est très contrôlée pour éviter la déforestation.

De ce fait, il peut être difficile de s’en procurer.

Choisir un binchotan issue de chênes japonais

Face à la demande grandissante de Binchotan, d’autres pays ont commencé à en produire de façon industrielle. La production de Binchotan qui ne provient pas du Japon est, elle, très peu contrôlée.

Les produits venant d’Asie du Sud-Est sont souvent issus de procédés participant à la déforestation. La Chine a, elle, interdit l’exploitation de ses forêts. 

C’est pourquoi, sur le plan écologique, il est préférable de se procurer du Binchotan fait au Japon, selon des règles de gestion forestières strictes.

De plus les bois provenant d'Asie du Sud Est (Vietnam, Laos,...) poussent dans des conditions et avec des engrais inconnus. Le résultat de filtrage est quasi identique, au goût, mais la capacité de filtrage des métaux lourds, pesticides, herbicides, médicaments ne peut en aucun cas être identique.

Adopter le charbon actif de bambou

On peut se tourner vers des charbons actifs faits à partir d’autres arbres et végétaux. Leur efficacité est comparable au Binchotan traditionnel, parfois même supérieure, avec quelques nuances dans le mode d’utilisation.

L’un d’entre eux est le Bambou, qui possède plusieurs avantages.

Un impact écologique réduit par rapport au Binchotan

Le bambou, contrairement au Chêne de de Holm, est très facile à cultiver. ​

Le bambou est la plante qui pousse le plus vite au monde, certains bambous peuvent pousser d’un mètre par jour, naturellement et sans engrais.

De plus l’absorption du gaz à effet de serre par le bambou est 5 fois plus importante qu’un volume équivalent d’arbres. Il permet en plus de produire 35% d’oxygène supplémentaire !

Le bambou est donc un excellent choix sur le plan écologique, condition que sa production soit contrôlée pour éviter qu'elle devienne invasive.

Le charbon actif de bambou a un pouvoir d’adsorption plus grand

Le charbon actif de bambou possède encore plus de pores que le Binchotan, il a donc une capacité d’adsorption supérieure à ce dernier.

De ce fait l’eau est purifiée plus rapidement avec charbon actif de bambou : après quatre heures en moyenne, contre huit heures pour le Binchotan.


Un charbon actif de bambou conserve ses propriétés filtrantes pendant 1 à 2 mois. En comparaison, le Binchotan est actif jusqu’à 6 mois. 

Encore une fois, cette durée de vie plus courte est due au fait que le charbon de bambou filtre l’eau plus rapidement que le charbon actif de chêne.


Utilisation du Binchotan

Pour utiliser le Binchotan comme filtre pour l’eau du robinet, il suffit de le plonger dans une carafe d’eau. Le Binchotan va capturer les résidus organiques et chimiques et donc purifier l’eau.

Attention, l’eau que vous filtrez avec du charbon actif doit être potable. C’est-à-dire qu’elle doit être saine sur le plan bactériologique, car le charbon ne filtre pas toutes les bactéries ou les virus.

Les indications données dans cet article s’appliquent à l’eau du robinet telle que distribuée en France métropolitaine. Si vous nous lisez d’ailleurs, renseignez-vous sur la qualité de votre eau au préalable, et sur la nécessité éventuelle de la traiter sur le plan bactériologique.


À la première utilisation de votre Binchotan

Avant la première utilisation, lavez et brossez délicatement votre Binchotan à l’eau claire pour retirer les micro-poussières.

Ensuite, faites-le bouillir une dizaine de minutes et laissez-le refroidir.

Laissez-le sécher. Une fois sec, il est prêt à l’emploi !

Une fois votre Binchotan prêt à l’emploi

Vous pouvez déposer votre Binchotan dans une carafe d’eau. Vous pouvez prévoir une deuxième carafe pour conserver l’eau une fois purifiée.

Il faut à peu près 50 à 60 grammes de Binchotan pour filtrer un litre d’eau du robinet. Concernant le charbon actif de Bambou, des bâtons de 16cm vendus par Vibratis permettent de filtrer 1,5L d'eau.

Vous n’avez plus qu’à attendre environ 8 heures pour le Binchotan, et 4 heures pour le charbon actif de bambou, avant de pouvoir consommer l’eau purifiée et reminéralisée.

Transvasez l’eau dans la seconde carafe en verre.

Une fois filtrée, l’eau conserve sa pureté et ses propriétés. Vous pouvez recommencer l’opération avec la première carafe. De la sorte, vous aurez toujours de l’eau purifiée à votre disposition.

Il se peut que de petits fragments de charbon restent dans l’eau. Si c’est le cas, ne vous inquiétez pas, ces particules peuvent être ingérées en toute sécurité.

Sur le plan pratique, vous pouvez préparer votre carafe le soir pour avoir de l’eau pure le matin.

Par contre, il est recommandé de ne laissez pas un bâton de Binchotan plus de 48h dans l’eau (et 24h pour le charbon actif de bambou).

Entretien et durée de vie du charbon actif

La durée de vie exacte du charbon actif est fonction de la qualité de l’eau qu’il filtre. Plus elle est polluée, plus sa durée de vie est courte.

Binchotan (charbon actif de chêne)

Le charbon Binchotan conserve ses propriétés filtrantes pendant environ trois mois. Pour entretenir, nettoyer et réactiver le Binchotan, faites-le bouillir au bout de trois mois, puis faites-le sécher.

Vous pouvez à nouveau l’utiliser pendant trois mois. 

Vous pouvez conserver le même bâton de Binchotan de 3 à 6 mois. 

Charbon actif de bambou

Le charbon actif de bambou conserve ses propriétés moins longtemps que le Binchotan. Faites-le bouillir au bout de 2 à 4 semaines pour le nettoyer des résidus qu’il a accumulés.

Vous pouvez conserver le même bâton de charbon actif de bambou entre 1 et 2 mois. 

Recyclez votre charbon actif !

Lorsque le Binchotan ou le charbon actif de bambou arrive en fin de vie, il devient grisâtre. Cela s'accompagne également généralement par une odeur métallique de l'eau filtrée.

Il est entièrement réutilisable et compostable, même s’il se casse en morceaux.

Le charbon actif végétal a d’autres usages que la filtration de l’eau, du fait de ses fameuses propriétés d’adsorption. Voici 3 manières de recycler et donner une seconde vie à votre charbon actif (Pensez à le nettoyer en le faisant bouillir avant de lui assigner sa deuxième vie) :

  • Le transformer en engrais. Si vous avez un jardin, vous pouvez le réduire en miettes et le mettre au compost, ou directement le mélanger à la terre. Il sera aussi utile dans le terreau d’une plante en pot, agissant comme engrais et régulateur du pH.
  • L’utiliser comme déshumidificateur pour vos placards et la maison. Cela peut servir à éloigner les insectes comme les moustiques, qui aiment l’humidité.
  • Le transformer en désodorisant, vous pouvez le mettre là où vous rangez vos chaussures par exemple.
  • L’utiliser comme réducteur d’ondes électromagnétique. Le charbon dissipe les ondes électro-magnétiques des ordinateurs : le placer entre vous et votre appareil, sans le couvrir. Il peut être cassé ou non.

Le charbon actif végétal a d’autres usages que la filtration de l’eau, du fait de ses fameuses propriétés d’adsorption.

 Sous une forme légèrement différente, il est aussi utilisé en pharmacie, pour traiter les désagréments intestinaux, ballonnements et gaz. On retrouve le charbon actif dans des objets de notre quotidien, comme les filtres des hottes de cuisine ou les purificateurs d’air. Nous explorons les autres usages et propriétés du charbon actif dans un article dédié.


Le charbon actif, Binchotan ou bambou, est un excellent allié de votre santé, purifiant l’eau du quotidien à moindre coût économique et écologique. Avec le Binchotan, l’eau potable est facilement et naturellement débarrassée des principaux polluants. Vous épargnez à votre organisme d’avoir à les filtrer éliminer.

Purifier l’eau est une petite habitude à prendre pour un bénéfice important, pour vous et vos proches. Avec le charbon actif, vous obtiendrez une filtration d’une qualité très proche de celle offerte par les filtres plus sophistiqués.

Ces derniers comportent pour beaucoup une cartouche de charbon actif, pas toujours intégralement recyclable. Les charbons actifs, Binchotan et bambou, ne génèrent, eux, aucun déchet. Faciles à réutiliser ou composter, le Binchotan et le charbon actif de bambou sont des choix zéro déchet et zéro plastique, pour une eau pure chaque jour !