Le gratte Langue, à quoi ça sert et comment s’en servir ?

L’usage du gratte langue est un rituel d’hygiène ancien au travers de nombreuses cultures, en particulier en Asie. Le gratte langue permet de nettoyer la langue et la bouche des petits résidus de nourriture, des bactéries, ou des potentiels virus qui peuvent se loger à la surface de la langue.

En prenant soin de notre hygiène buccale avec un gratte langue, nous enlevons les dépôts et les bactéries qui s’accumulent sur la langue, dans la bouche et dans la gorge, libérant ainsi le système respiratoire et le système digestif. On filtre ainsi les toxines que le corps doit gérer.

Ce geste simple et quotidien fait partie des rituels d’hygiène de l’Ayurvéda, qui comme la médecine chinoise et la médecine occidentale, attribue un rôle important à la langue. En effet, l’état de la langue n’est pas anodin, et reflète notre état général de santé.

La langue, miroir de la vitalité

Ce n’est pas un hasard si les médecins vous demandent de tirer la langue lors d’un examen clinique. Si vous vous êtes déjà retrouvé à tirer la langue comme un enfant de cinq ans dans un cabinet, c’est parce que la langue en dit beaucoup sur notre état de santé. Associée à d’autres éléments, comme notre poids ou notre âge, et à d’autres indicateurs comme le pouls ou l’auscultation au stéthoscope, l’état de notre langue nous renseigne plus largement sur l’état de notre digestion et notre vitalité.

L’examen clinique de la langue est un outil non-invasif pour diagnostiquer un patient, avant d’avoir recours à des analyses ou des examens plus complexes. Il est basé sur l’observation, et l’on peut s’en servir pour évaluer son propre état de santé et de vitalité.  Donc, à vos marques, prêts…tirez la langue devant votre miroir et observez !

Alors, rose, blanchâtre, lisse ou pâteuse ? Quelle couleur et quelle texture a-t-elle ? L’examen de la langue fait partie de des outils cliniques de la médecine occidentale, mais aussi de l’ayurvéda en Inde, de la médecine chinoise et d’autres cultures médicales.

Au travers de ces cultures, la langue est perçue comme un miroir du reste du corps. C’est un microcosme qui reflète les déséquilibres ou les carences. On observe la couleur, la forme et la texture mais aussi le film qui recouvre la langue. Ces éléments, lorsque décodés correctement peuvent mettre en lumière un problème digestif, une intolérance alimentaire, ou d’autres états de santé.

Médecine chinoise

En médecine chinoise traditionnelle, la couleur de la langue et l’analyse du film qui la recouvre, sont des critères cliniques importants. Une langue rouge dénote des fièvres, une langue tirant au violet nous parle de problèmes de circulation sanguine, une langue blanche ou pâle signale des carences, de la fatigue ou un système immunitaire affaibli.

L’épaisseur du film qui recouvre la langue est un autre indicateur. Très épais, il indique une maladie. S’il est trop fin ou quasi-inexistant, cela indique aussi un déséquilibre, comme une fatigue profonde liée au stress, par exemple. Un film jaunâtre peut signaler une infection, alors qu’un film blanchâtre indiquera une mauvaise circulation sanguine. La langue renseigne la médecine chinoise sur la circulation de notre qi, notre énergie vitale.

En médecine chinoise, comme en réflexologie, où chaque partie du pied ou de l’oreille correspond à un organe du corps, les parties de la langue renvoient aussi à des organes précis.

Le rituel ancien du gratte langue est connu en Chine, mais il est en réalité bien plus répandu sur le globe.

Origines du gratte langue

Langues du monde

Se gratter la langue n’est pas un rituel moderne. Cette pratique existe depuis des siècles en Asie, en Europe, en Afrique, au Moyen-orient ou encore aux Amériques. L’humanité a fabriqué des grattes langues dans bien des matériaux, en bois, en ivoire, en nacre, ou encore en carapace de tortue. Les romains incluent le grattage de la langue dans leur hygiène quotidienne.

A l’ère moderne, cette pratique d’hygiène se répand parmi les plus aisés en Europe et aux Etats-Unis, dès le XVème siècle. De nombreuses personnalités ont possédé un gratte langue, comme Napoléon dont on dit qu’il faisait usage de son gratte langue en argent chaque matin, ou plus tard Georges Washington.

Si le gratte langue faisait partie de la trousse des nobles et des bourgeois occidentaux il fut un temps, son usage moderne a ressurgi au travers de l’influence de l’Ayurvéda et du Yoga.

L’usage du gratte langue : un rituel ayurvédique

En ayurvéda, le nettoyage de la langue fait partie de la routine d’hygiène quotidienne. La langue est également un outil de diagnostic important tout comme en médecine chinoise et occidentale.  Pour l’ayurvéda, en maintenant une bonne hygiène buccale, on influence notre hygiène digestive et générale.

Cette pratique s’inscrit dans une démarche plus générale de purification du corps et d’hygiène. Pour l’ayurvéda et le yoga, la purification fait partie d’une discipline quotidienne. Le corps est nettoyé non seulement à l’extérieur mais de l’intérieur. Ces pratiques peuvent sembler exotiques pour un européen mais certaines d’entre elles sont maintenant populaire.

Hatha yoga

Pour le yoga traditionnel, l’ensemble du corps doit être purifié, soigné et préparé. Il existe un grand nombre de purifications, dont l’hygiène buccale fait partie. A ses côtés, le neti par exemple, qui est une douche nasale dont la pratique se répand au travers du yoga et du pranayama. Pour dégager le système respiratoire, on nettoie les canaux avant de faire sa pratique. Dhauti est un nettoyage du système digestif, qui se popularise aussi. D’autres pratiques plus difficiles et moins populaires, issues du pranayama, s’ajoutent aux purifications, comme Kapalbhati, qui demande de la discipline. Ces purifications (shatkriya) viennent du Yoga traditionnel (Hatha Yoga Pradipika). Les yogis ont toujours nettoyé leur langue au sein de leur rituel d’hygiène quotidien. Cette pratique se retrouve dans toute l’Inde ancienne.

Ayurvéda

En ayurvéda, le nettoyage de la langue se nomme jihva sodhana ou jihva prakshalana, qui se traduisent littéralement par ‘purification’ et ‘lavement’ de la langue (jihva). L’hygiène de la langue est mentionnée dans la Charaka Samhita, texte de référence de l’ayurvéda. Ce texte insiste aussi sur l’importance et la fiabilité de l’examen clinique. En médecine ayurvédique, il y a d’autres exercices et pratiques pour maintenir la santé de la langue, comme le jihva dauti qui consiste à activer les glandes salivaire en frottant la langue.

Jihva sodhana peut être suivi d’un lavement de la bouche à l’huile de noix de coco (kavala gandusha). On garde en bouche l’huile pendant quelques minutes en la faisant circuler entre les dents. Elle agit ainsi comme une éponge pour les micro-résidus présents dans la bouche. Les propriétés antiseptiques de l’huile crue de noix de coco soignent également les gencives, la langue et les muqueuses. On crache l’huile de coco, puis on rince, ou on se lave les dents pour éliminer les traces d’huiles. 

Pourquoi utiliser un gratte langue ?

Au-delà d’être un miroir de la vitalité du corps, le microcosme bactérien présent dans notre bouche demande à être entretenu avec une bonne hygiène. Car si l’on peut lire l’état général du corps sur la langue, on peut aussi l’influencer positivement en prenant soin de son hygiène buccale. Il va sans dire qu’une bonne hygiène dentaire est importante. Mais lorsque l’on se brosse les dents, on passe souvent à côté des bactéries buccales qui se logent sur le dos de la langue, et qui représentent 80 à 90% des bactéries présentes dans nos bouches.

C’est de là que viennent les rituels hygiéniques qui visent à nettoyer la langue. L’usage d’un gratte langue permet de se débarrasser de ces bactéries, et de maintenir une bonne hygiène buccale. L’hygiène buccale est fortement liée à l’hygiène digestive et à l’état de notre flore intestinale. Et comme on le sait, une bonne digestion est la base de notre bien-être et de notre vitalité quotidienne.

En prenant l’habitude d’utiliser votre gratte langue régulièrement, vous obtiendrez de nombreux bénéfices, à commencer par une meilleure hygiène buccale et une meilleure haleine. Si vous êtes sujets à des maux de gorge ou des rhumes, l’usage du gratte langue peut aider à soulager ces derniers.

Avant / Après l’utilisation du gratte langue

L’usage du gratte langue en soin complémentaire

L’usage du gratte langue peut constituer un soin complémentaire, face à des rhumes chroniques, ou des affections respiratoires et digestives qui traînent. Il sera bienvenu si vous êtes sujet à des rhumes hivernaux et pourra entrer dans la prévention de leur apparition. Si après observation de votre langue, vous la trouvez blanche ou pâteuse, l’hygiène du gratte langue peut améliorer la situation.

Une langue recouverte d’un épais film blanchâtre peut dénoter une déshydratation, une mauvaise hygiène buccale, une maladie, ou encore un excès d’alcool ou de tabac.

Dans ce cas, l’usage du gratte langue est recommandé, combiné à une meilleure hygiène dentaire. Bien sûr, il faudra toujours s’intéresser à la cause, et si la langue est blanchâtre du fait d’un excès d’alcool par exemple, il va sans dire qu’il faudra commencer par là.

Rituel d’hygiène préventif

Mais l’usage du gratte langue s’adresse à tous quel que soit votre état de santé. Il fait partie des accessoires d’hygiène courants de l’Asie, comme la brosse à dent ou le fil dentaire dans nos salles de bain. Se gratter la langue, c’est un rituel d’hygiène à valeur préventive, aux nombreux bienfaits.

Bienfaits du gratte langue selon l’ayurvéda et la médecine occidentale

Nettoyer « ama »

Selon l’ayurvéda, l’usage du gratte langue permet de nettoyer l’accumulation de résidus nommée ‘ama’. L’accumulation d’ama affecte autant le corps que l’esprit, et peut s’exprimer par des symptômes comme une mauvaise digestion, ou au pire une maladie.

Cette accumulation qui crée un film sur la langue, décrite comme ama par l’ayurvéda, est décrite comme un déséquilibre de kératine par les médecins occidentaux[1]. Les bactéries se logent dans ce film de kératine, causant parfois une décoloration blanchâtre de ce film.

Les médecins ayurvédiques recommandent aussi l’usage du gratte langue en cas de maux de gorge, ou de congestions ORL, comme les sinusites et les rhumes. L’hygiène quotidienne permet de réguler la population bactérienne qui séjourne dans notre bouche, notre gorge et nos sinus.

Le gratte langue permet de se débarrasser des excès de mucus et d’éviter de petites infections mineures en éliminant les bactéries. Si les canaux respiratoires sont obstrués par du mucus, l’usage du gratte langue permet de réduire cette accumulation et d’améliorer la respiration.

Pour des problèmes d’obstruction respiratoires, la médecine ayurvédique recommandera aussi l’usage du neti, la douche nasale.

Le gratte langue pour activer les glandes salivaires

Pour l’ayurvéda et le yoga, l’usage du gratte langue active les glandes salivaires, qui elles activent notre digestion. L’utilisation du gratte langue sert aussi à activer agni, le feu digestif, pour l’ayurvéda et la médecine indienne.

Maintenir une bonne hygiène digestive

Nettoyer le film résiduel qui se dépose sur la langue permet de ne pas l’absorber, et épargne donc au corps d’avoir à traiter ce dépôt bactérien. On soulage ainsi le système digestif et agni de cette tâche, ce qui bénéficie à notre flore bactérienne. 

Booster le système immunitaire et l’énergie vitale

Le rituel d’hygiène du gratte langue sert aussi à revitaliser le système immunitaire et à maintenir le niveau de notre énergie vitale, en évitant la réabsorption de résidus et toxines. Combiné à une bonne hygiène de vie, il fait partie des outils du quotidien permettant d’atteindre la vitalité selon l’ayurvéda.

Exit la mauvaise haleine grâce au gratte langue

Les textes de l’ayurvéda mentionnent la mauvaise haleine comme résultant de l’accumulation de résidus à la racine de la langue. Ces textes recommandent de gratter la langue pour y remédier.

Connue sous le nom médical exotique d’halitose, la mauvaise haleine est tout bonnement désagréable pour la personne qui la subit comme pour son entourage. Que faire en cas de mauvaise haleine ? Tout d’abord, il est conseillé de comprendre son origine, avec l’aide d’un thérapeute si nécessaire.

L’halitose peut provenir de sources variées de déséquilibres et indique parfois une maladie chronique ou passagère. Une pastille mentholée peut faire passer l’odeur temporairement, mais celle-ci provient plus généralement du corps et ressurgira. La mauvaise haleine est provoquée par des composés sulfurés volatils produits par des bactéries sur la langue. L’hygiène quotidienne et l’usage du gratte langue permet de se débarrasser de ces composés responsables de ce désagrément.

N’oubliez pas que la mauvaise haleine provient souvent d’un dessèchement de la bouche. Celui-ci peut être provoqué par l’alcool, le tabac, le café ou encore un état de déshydratation. L’usage du gratte langue va donc de pair avec une bonne hydratation, une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie. N’oubliez pas de boire de l’eau !

Le gratte langue pour maintenir une bonne hygiène buccale

De manière générale, l’utilisation du gratte langue est un rituel complémentaire qui participe à une bonne hygiène buccale. Le gratte langue enlève les bactéries en présence dans le film qui recouvre la langue. Cela permet de prévenir et de lutter contre les infections. Le gratte langue ne remplace pas les autres soins, c’est plutôt un soin complémentaire. L’usage de fil dentaire, ou les bains de bouche peuvent aussi aider à résoudre une mauvaise haleine. C’est un outil de plus dans votre trousse de toilette, pour une bonne hygiène buccale.

Retrouver le goût des choses grâce au gratte langue

Les usagers de gratte langue disent souvent qu’ils ont retrouvé le goût des aliments avec un usage quotidien. Ce rituel d’hygiène réveille aussi nos papilles !

Types de gratte langue

Selon la Charaka Samhita les grattes langues doivent être fait d’or, d’argent, de cuivre, d’étain, ou de laiton. Ils doivent être recourbés et ne doivent pas être coupant.

On trouve aujourd’hui des grattes langues faits de différents matériaux : en cuivre traditionnel mais aussi en acier inoxydable ou encore en plastique et en silicone. Il est recommandé de se servir d’un gratte langue en métal plutôt qu’en plastique. Le plastique en vieillissant peut devenir poreux et se transformer en nid à bactéries.

Matériau

Gratte langue en acier inoxydable

Comme son nom l’indique l’acier inoxydable ne s’oxyde pas contrairement à d’autres métaux. L’acier inoxydable ne demande pas beaucoup d’entretien, il est résistant et durable. Un gratte langue en acier inoxydable revient plus cher que son alter-ego en plastique, mais il est plus hygiénique et bien plus durable que ce dernier. L’acier inoxydable peut être stérilisé à l’eau bouillante. C’est un métal de choix, en termes d’hygiène et de durabilité.

Gratte langue en cuivre

Le cuivre est le métal traditionnellement utilisé en Inde pour faire des gratte langue. Le cuivre a des propriétés antiseptiques, il est solide, et présente peu de risque allergique. Le cuivre est très apprécié en Inde pour la vaisselle et les ustensiles du quotidien. Mais contrairement à l’acier inoxydable, le cuivre peut rouiller, et il faut donc en prendre grand soin. On peut le nettoyer avec du vinaigre ou du citron de temps en temps pour l’entretenir et éviter la rouille. Au quotidien, on le nettoie à l’eau savonneuse.  

Silicones et caoutchoucs

Des produits en caoutchouc synthétiques ou en silicone ont fait leur apparition sur le marché moderne. Colorés, souples, et moins chers que les gratte langue en métal, ils ont néanmoins l’inconvénient de mal vieillir, et ne sont pas recyclables. Ces matériaux sont sensibles aux différences de températures, et sont plus allergènes que les métaux. Néanmoins les produits en silicone ou en caoutchouc synthétique sont généralement de meilleure qualité que les gratte langue en plastique.

Plastique

L’avantage du plastique ? C’est le plus économique. En dehors de cela, le plastique n’a pas beaucoup d’avantages. Le gratte langue en plastique a une durée de vie plus courte. Il n’est pas recyclable. Le plastique est sensible aux écarts de température. Si le plastique est trop souple, le gratte langue peut être peu efficace. Il y a différentes qualités de plastiques néanmoins il s’agit bien souvent de plastiques de basse qualité. Le gratte langue en plastique bon marché n’est donc pas très recommandable.

Forme du gratte langue

Il existe plusieurs formes de gratte langue disponibles. Néanmoins, la forme traditionnelle du gratte langue en métal est celle en U.

Gratte langue en U

Cette forme ergonomique facilite la prise en main. La largeur est importante car elle permet de bien nettoyer l’ensemble de la langue.

Autres formes

Il existe des gratte langue en plastique à tête arrondie ou à tête triangulaire. Certains modèles en plastique ont plusieurs rangées de grattoirs, pour accélérer le processus. Traditionnellement, l’hygiène ayurvédique demande plutôt de prendre son temps, d’être présent au moment, et de prendre plaisir à prendre soin de soi. Les grattes langues en plastique à plusieurs rangées sont difficiles à nettoyer et leur forme n’est pas toujours très ergonomique même si le design est attrayant.

Nous préférons donc un gratte langue en métal à la forme traditionnelle en U à ses concurrents en plastique.

Comment utiliser votre gratte langue ?

Un gratte langue peut s’utiliser tous les jours, de préférence au réveil, avant de se brosser les dents. Il n’est pas recommandé de l’utiliser à plus haute fréquence qu’une fois par jour, car cela pourrait abîmer les papilles. En cas d’aphtes, de petites coupures, boutons, ou irritations de la langue, abstenez-vous d’utiliser le gratte langue jusqu’à que la langue soit guérie.

Pour utiliser votre gratte langue, commencez par tirer la langue ! Détendez la langue et le visage. Tenez votre gratte langue à deux mains, et apposez la partie courbée à l’arrière de la langue. Plus vous pouvez vous rapprocher de la base de la langue sans inconfort, mieux c’est, car c’est là que se loge une grande partie des bactéries.

Chez certaines personnes, si le gratte langue n’est pas correctement manipulé, le fait de toucher l’arrière de la langue peut provoquer un léger réflexe vomitif. Si c’est votre cas, prenez le temps de prendre en main l’objet, et reposez le gratte langue un peu moins en arrière. L’usage du gratte langue ne doit pas provoquer ce réflexe.

Une fois que vous avez trouvé le bon placement, grattez vers l’avant à plusieurs reprises et rincez le gratte langue entre les passages. Il n’est pas nécessaire d’exercer une forte pression, mais il faut exercer un peu de pression tout de même pour être efficace. Le passage du gratte langue ne doit pas générer d’inconfort.

Effectuez donc chaque passage en douceur. Répétez l’opération quatre à huit fois, jusqu’à que vous sentiez que vous avez bien nettoyé la langue. A la fin, rincez la bouche à l’eau claire. Prenez-soin de bien nettoyer le gratte langue après chaque usage. Vous pouvez le laver à l’eau chaude et au savon, pour vous assurer qu’il ne subsiste aucune bactérie.

Si vous avez l’habitude de vous nettoyer la langue avec l’arrière de votre brosse à dent, c’est mieux que rien, mais ça n’est pas aussi efficace qu’un gratte langue.

Où acheter un gratte langue ?

Les gratte langue se trouvent en pharmacie et en parapharmacie. Ces dernières proposent souvent des versions en plastique et en silicone. Les magasins bio proposent aussi des gratte langue, là vous pourrez trouver des options en cuivre et en acier inoxydable. Vous pouvez aussi vous procurer un gratte langue en métal, cuivre ou acier inoxydable, en ligne. Rendez-vous sur la boutique orinko pour trouver un gratte langue en cuivre de qualité.

Prêt à l’essayer ?

Si vous êtes en bonne santé, les bénéfices sur l’hygiène buccale et l’haleine se produisent en quelques jours à peine. Si la mauvaise haleine persiste, il est conseillé de consulter pour comprendre son origine. En cas de congestions respiratoires, on peut ressentir un effet positif dès la première semaine d’utilisation.

Les effets sur le confort digestif sont plus subtils et viennent après une période d’usage un peu plus longue. Alors, prêtes et prêts à essayer ?

Nous doutons qu’après quelques usages il reste encore des mauvaises langues…


[1] Source : AAOMP (American Academy of Oral and Maxillofacial Pathology)

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments